Les lauréats des Bédéis causa 2014 dévoilés

gagnantsbedeis-1C’est en présence de nombreux acteurs du milieu québécois de la bande dessinée et d’invités que le Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) a dévoilé, ce 11 avril, les lauréats de ses prix Bédéis Causa. La cérémonie, qui se déroulait à l’Observatoire de la Capitale, fut l’occasion de souligner notamment l’excellence et la vitalité de la bande dessinée d’ici. Remis depuis les débuts de l’événement en 1988, les Bédéis Causa comportaient cette année six catégories.

Le prix Albéric-Bourgeois, pour le meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur Québécois, dessinateur ou scénariste, a été remis à l’auteure Julie Rocheleau, pour La colère de Fantômas t. 1 : Les bois de justice (Dargaud), par Pierre Moisan, vice-président stratégie corporative de Frima.  Dessinatrice pour cette série, madame Rocheleau avait déjà reçu le prix Réal-Fillion, en  2011, pour son premier album La fille invisible.

Le prix Réal-Fillion, remis à un auteur québécois, scénariste ou dessinateur, s’étant le plus illustré avec son premier album professionnel, a été remporté cette année par les auteurs Fabien Dreuil, Xavier Hardy, Simon Leclerc et Anouk Pérusse-Bell, pour Nevada t. 1 (Glénat Québec). Le prix a été remis par monsieur Patrick Marleau, président du FBDFQ.

Décerné à un coup de cœur du jury pour album francophone publié à l’étranger, le prix Maurice-Petitdidier a été remis à l’album Tyler Cross (Dargaud), de Fabien Nury et Brüno. Le prix a été remis aux représentants québécois de l’éditeur par Mathieu Diez, directeur général de Lyon BD, événement partenaire du FBDFQ. Nouvelle catégorie cette année, le prix Traduction, soulignant un coup de cœur du jury pour un album francophone issu d’une traduction, a été décerné à l’auteur américain Derf Backderf, pour Mon ami Dahmer (Ça et là), par Marco Duchesne, spécialiste BD à la Librairie Pantoute.

La lauréate du Grand prix de la ville de Québec, décerné au meilleur album de langue française publié au Québec, est Zviane, pour son album Les deuxièmes (Pow Pow). Saluée par la critique et les lecteurs, cette œuvre a su séduire le jury par son récit sensible et atmosphérique. Le prix a été remis par Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif et responsable des dossiers de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire à la Ville de Québec.

Depuis 15 ans maintenant, l’œuvre de Michel Rabagliati a contribué à l’ouverture de nombreux lecteurs au 9e art d’ici, et au 9e art en général, en plus de se tailler une place de choix dans l’histoire de la bande dessinée québécoise. Son personnage, Paul, est assurément devenu une référence et les nombreuses distinctions qui ont été décernées à ses différents albums, au Québec et à l’étranger, sont preuve de l’impact de son l’œuvre. Pour toutes ces raisons, et parce que Michel Rabagliati et son œuvre sont devenus des ambassadeurs pour notre bande dessinée, le conseil d’administration du FBDFQ à décidé de lui remettre cette année le prix hommage Albert-Chartier.

Le jury responsable de la sélection était composé de journalistes et de professionnels du livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s