Les trois finalistes du prix ACBD-Québec 2018

L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) a le plaisir de dévoiler la liste des trois finalistes pour le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2018 :

Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte, Pow Pow
▪ Vogue la valise : L’intégrale de Siris, La Pastèque
▪ Whitehorse : Deuxième partie de Samuel Cantin, Pow Pow

Ces trois titres ont été sélectionnés par les membres du comité de sélection du Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2018 parmi 86 ouvrages de bande dessinée publiés par des auteurs québécois entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018.

Le 4e Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise (BDQ) sera remis dans le cadre du Salon du livre de Montréal, Place Bonaventure, le vendredi 16 novembre 2018, à 16 h 30.

Le Prix de la critique de la bande dessinée québécoise assure une reconnaissance internationale francophone annuelle pour la BDQ. Il vise à mettre en avant la créativité, la diversité et la richesse de la BDQ au-delà des frontières du Québec.

Il a également pour ambition, au même titre que le Grand prix de la critique ACBD, de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie ».

L’ACBD compte 95 membres actifs qui parlent régulièrement de bande dessinée dans les médias dans l’espace francophone européen et québécois.

Publicités

«Musée de la symétrie» – l’univers de l’autrice BD et animatrice Paloma Dawkins en réalité virtuelle

Depuis le 9 août dernier, les utilisateurs du casque de réalité virtuelle HTC Vive peuvent s’offrir une invraisemblable virée interactive kaléidoscopique qui les entraînera jusqu’aux confins des nuages et dans les profondeurs de l’océan en téléchargeant le jeu d’aventures en RV de l’Office national du film du Canada (ONF) Musée de la symétrie, offert gratuitement dans Steam et dans Viveport.

Musée de la symétrie, c’est l’univers parallèle pétillant et joyeux de la bédéiste et animatrice Paloma Dawkins qui prend vie grâce à l’expertise de l’innovant studio spécialisé en RV Casa Rara. 

Expérience de réalité virtuelle où l’animation en 2D se déploie dans un terrain de jeu en 3D à l’échelle d’une pièce, Musée de la symétrie chamboule la narration conventionnelle propre aux jeux vidéo et entraîne le joueur au cœur de paysages de terre, de feu, de vent et d’eau. Celui-ci est invité à faire une incursion impromptue et ludique dans la nature, mais aussi à l’intérieur de lui-même. Une animatrice de jeu espiègle l’accueille dans une bulle de plaisirs délicieusement déstabilisante, inspirée par la géométrie et la nature — et branchée sur des rythmes de danse contagieux. Ici, aucune règle ! On en profite, c’est tout !  

Musée de la symétrie est le fruit d’une visite exploratoire du Studio d’animation oscarisé de l’ONF dans la réalité virtuelle interactive. Le jeu met à profit ce support puissant et innovateur pour permettre à l’utilisateur de vérifier ses hypothèses en se demandant si ce qu’il voit est « réel », ou simplement « vraisemblable ». Le défi consistait à proposer au joueur un périple fantastique à la fois émotif et physique, et à tester les possibilités de gommer temporairement son scepticisme à l’égard de la réalité virtuelle. La décision de recourir à l’animation en 2D dessinée à la main, une première dans l’univers de la RV, s’inscrivait dans cet objectif : présenter une réalité stylisée issue de l’imaginaire et de la plume d’une artiste de talent.  

Musée de la symétrie a été lancé en avril 2018 au 7e festival international A MAZE. de Berlin, consacré aux supports de jeux vidéo et d’amusement. L’œuvre a ensuite été sélectionnée au Festival international du film d’animation d’Annecy dans le volet VR@ANNECY, lequel proposait 11 expériences de réalité virtuelle choisies parmi 75 propositions originales provenant de 18 pays. 

 Musée de la symétrie fera ses débuts dans un festival canadien à l’occasion de la compétition officielle de réalité virtuelle du Festival international d’animation d’Ottawa, qui aura lieu du 26 au 30 septembre. Auparavant, soit du 12 au 16 août, Musée de la symétrie fera un saut à SIGGRAPH 2018 — la plus importante et la plus prestigieuse conférence au monde consacrée à l’infographie —, où il s’affichera à l’Immersive Pavilion 

Après 30 ans, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec devient officiellement Québec BD

En ce début d’année, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec tourne une page de son histoire et annonce l’utilisation de l’appellation Québec BD pour l’ensemble de ses activités.

Ce changement traduit mieux les nombreuses actions autour du 9e art qu’en est venu à proposer l’organisme, qui a célébré ses 30 ans l’an dernier. Québec BD entend maintenir son événement annuel, dorénavant nommé le Festival Québec BD, mais accroître au moyen de différents ateliers, activités et missions tout au long de l’année son engagement envers la bande dessinée. « Il était logique, tenant compte de l’évolution des activités, leur portée et nos pistes de développement que le nom du festival soit en phase avec les autres actions menées par l’organisme. », affirme Thomas-Louis Côté, directeur de Québec BD.

Le 31e Festival Québec BD, dont l’affiche a été réalisée par l’auteur et illustrateur Paul Bordeleau, se déroulera du 7 au 15 avril 2018.

Très actif au Québec et à l’étranger, l’organisme souhaite également par ce changement marquer son ouverture sur le 9e art de toutes origines. « Bien que le rayonnement de la bande dessinée québécoise soit toujours au cœur de notre mission, le nom de notre événement annuel se doit aussi d’exprimer notre engouement pour les différents visages du 9e art et de ses multiples supports d’expression, ce qui se traduit notamment par la présence d’invités d’horizons de plus en plus variés. », indique la présidente de son conseil d’administration, Tanya Beaumont.

Lauréat du prix de l’Institut Canadien de Québec lors des derniers Prix d’excellence des arts et de la culture de la région de Québec, l’organisme a eu année fort occupée grâce à des collaborations avec le Japon, la Chine et la France, en plus d’avoir présenté à Québec des expositions, des spectacles d’Impro BD et différents projets autour du 9e art. La prochaine année s’annonce tout aussi chargée pour Québec BD, notamment par son 31e festival qui proposera une riche programmation, regroupant un grand nombre d’auteurs québécois et des invités internationaux de France, de Belgique, d’Espagne et d’Italie notamment. Parmi ceux-ci, soulignons la présence de Mathieu Burniat, auteur belge qui effectuera ce printemps une résidence de création de deux mois à Québec.

Le dévoilement de la programmation du 31e Festival Québec BD s’effectuera graduellement d’ici le 20 mars prochain. À nouveau cette année, l’événement se déroulera dans de nombreux lieux culturels de la capitale, dont le Musée de la civilisation de Québec, le Salon international du livre de Québec et le réseau de la Bibliothèque de Québec.

Une oeuvre de Bach à la piscine Lebourgneuf dès 2018

La Ville de Québec a présenté le concept retenu pour l’œuvre d’art qui prendra place à la piscine extérieure de Lebourgneuf, située sur le boulevard de la Morille. La proposition de l’artiste Bach, intitulée Il était un petit navire, a été sélectionnée par le jury. Elle sera peinte sur deux structures de béton existantes situées dans l’enceinte de la piscine.

« L’œuvre prendra la forme d’une bande dessinée colorée et ludique, a déclaré Mme Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire. Puisque cette piscine est à proximité d’une école et d’une future aire de planche à roulettes, nous voulions y donner une touche artistique, festive et jeune. Cela démontre que l’art est accessible à tous. »

« Cette piscine était attendue des citoyens et le fort achalandage tout au long de l’été l’a confirmé, a déclaré M. Jonatan Julien, conseiller du district Neufchâtel-Lebourgneuf et vice-président du comité exécutif responsable des immobilisations. Cette bande dessinée géante renforcera l’aspect convivial et familial du site. Elle s’intégrera parfaitement au cœur d’un endroit animé et d’un quartier en pleine effervescence. »

« Lorsque j’ai commencé à réfléchir au contenu de l’oeuvre, j’ai rapidement pensé à intégrer l’eau et le bateau, a précisé Bach. L’image du bateau à voiles se veut un clin d’oeil à Samuel de Champlain et à son navire, le Don de Dieu, qui sont indissociables de l’histoire de la ville de Québec. »

L’œuvre Il était un petit navire sera inaugurée au printemps 2018.

Prix de la meilleure boutique de « comics » au Canada pour L’Imaginaire

La Boutique L’Imaginaire, bien connue à Québec depuis 1986, dépasse désormais les frontières de la région! Elle vient non seulement de remporter un prix au niveau national, mais ouvrira également deux nouvelles boutiques permanentes à Sherbrooke et Lévis.

L’Imaginaire et son propriétaire Benoît Doyon ont effectivement remporté très récemment, lors de la remise des Joe Shuster Awards, le Prix Harry Kremer qui récompense la meilleure boutique de comics au Canada! Il s’agit d’une première pour L’Imaginaire, qui se passionne pour l’univers des comics depuis 1995. Remis depuis 2005, c’est la première fois que ce prix est attribué à un commerce québécois.

Si la boutique L’Imaginaire a été choisie parmi les meilleurs au pays, ce n’est pas par hasard; Benoît Doyon est fier d’offrir à sa clientèle des produits variés, satisfaisant ainsi les amateurs, du plus néophyte au plus fin connaisseur. La mission de la Boutique Imaginaire demeure de rester un leader majeur dans le commerce au détail et dans le créneau de boutique de passe-temps, notamment grâce à sa sélection, plus grande, de produits dérivés consacrés aux films et aux séries télé dans les nouvelles boutiques. L’Imaginaire demeure fièrement la plus grande librairie spécialisée en bandes dessinées (européennes, comic books et mangas) au Canada.

Deux nouvelles boutiques permanentes

Le succès de l’Imaginaire ne se dément pas et année après année, la populaire boutique prend de l’expansion ou améliore ses installations. L’automne 2017 sera particulièrement faste pour le commerce puisque deux nouveaux espaces L’Imaginaire ouvriront leurs portes. D’abord, la boutique éphémère qui prend place habituellement aux Galeries Chagnon pendant la période de l’Halloween deviendra permanente! Et au début du mois de novembre, ce sera au tour de Sherbrooke de voir un local de L’Imaginaire s’établir au Carrefour de l’Estrie. Et puisque l’Halloween approche rapidement, deux autres boutiques éphémères sont déjà installées aux Promenades Beauport et à Laurier Québec.

Une septième saison radiophonique pour « La vie en BD »

À compter du 8 septembre, La vie en BD sera de retour pour une septième saison sur les ondes de CKRL 89,1.

Ce sera ainsi une occasion de plonger – chaque vendredi de 17h30 à 18h30 – dans l’univers des cases, planches et bulles au fil d’entrevues, d’échanges et de critique. Consacrée à la sphère de la bande dessinée, d’ici et d’ailleurs, le magazine radiophonique explorera également d’autres univers liés au dessin – cinéma d’animation, illustration jeunesse, fanzine et plus!

L’animateur Raymond Poirier sera rejoint, une fois par mois, par trois collaborateurs passionnés, « libraires en résidence » de l’émission : Marco Duchesne, Édouard Tremblay et Jérôme Vermette. Avec des commentaires BD hebdomadaires et près d’une centaine d’invités au fil de l’année radio, La vie en BD offrira un riche panorama de la production liée au 9e Art, avec un intérêt tout particulier, comme à l’habitude, quant à la création québécoise dans le domaine.

Ne manquez pas le premier rendez-vous, le vendredi 8 septembre 17h30, amorce d’une nouvelle année radiophonique qu’on espère enlevante!

Veuillez noter qu’après sa diffusion en direct, l’émission sera, comme à l’habitude, rendue disponible et en baladodiffusion, tant sur le site de CKRL 89,1 que sur le blogue de La vie en BD – site où, par ailleurs, l’ensemble des éditions de l’émission.

Des auteurs relèveront le défi des 24 heures de la BD à Québec!

15492294_1300524750020091_4814759553208381852_nCréer en 24 heures – sans interruption – une bande dessinée de 24 pages : voilà le défi que relèveront une douzaine de dessinateurs établis et émergents dans le cadre des 24 heures de la bande dessinée d’Angoulême à Québec, à l’invitation du Festival de la BD francophone de Québec (FBDFQ) et de la Maison de la littérature.

Organisés depuis 11 ans déjà par la Maison des auteurs de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, en partenariat avec le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, Les 24 heures de la BD proposent aux auteurs et illustrateurs un défi fou : réaliser une histoire de 24 pages, couverture comprise, dans un délai record de 24 heures, à partir d’une contrainte dévoilée au lancement de la manifestation et mise en ligne sur un site dédié.

Imaginé par l’Américain Scott McCloud, ce concept délirant réunit chaque année une foule de participants, à la Maison des auteurs d’Angoulême ainsi que partout à travers la Francophonie, via Internet. Et pour la première fois à Québec, le FBDFQ s’associe officiellement à l’événement pour présenter Les 24 heures de la BD de ce côté de l’Atlantique, à la Maison de la littérature.

Une fois la contrainte annoncée, les auteurs BD se mettront à l’œuvre dès 9 h (heure du Québec) le mardi 24 janvier 2017, et auront jusqu’à 9 h, le lendemain, pour compléter leur BD.

Le public pourra voir les artistes à l’œuvre à la Maison de la littérature qui, exceptionnellement, prolongera son ouverture jusqu’à 23 h pour l’occasion. Les créations seront également mises en ligne au fur et à mesure de leur réalisation sur le site officiel de l’événement : www.24hdelabandedessinee.com.