RSS

Archives de Catégorie: Actualités

Nouveau lieu et nouveau concept pour la Ligue québécoise d’impro BD cet automne

LIQIBD_photo1La Ligue québécoise d’impro BD (LiQIBD) s’installe cet automne au Musée national des beaux-arts du Québec pour présenter en mode famille ses rencontres mensuelles renouvelées, avec un premier rendez-vous à l’horaire le dimanche 25 septembre, 13h à 14h30.

Qu’est-ce que l’impro BD? Des improvisations où viennent s’imposer une contrainte, ou un allié, de taille : le dessin. Le concept de ces rencontres? Improvisateurs, musiciens et dessinateurs s’unissent sur scène afin de créer en direct des histoires et des personnages, en respectant les choix et les contraintes imposées tant par le public que par le maître de jeu.

Au programme de ce nouveau concept toujours piloté par le Festival de la BD francophone de Québec : des improvisations courtes aux thèmes et contraintes variées, suivies de la création improvisée d’un récit long, en multiples chapitres – de ce récit, pour l’instant, seul le titre est connu en amont (pour septembre, il s’agira de « Septembre, c’est la rentrée!). Le reste, tant la nature du récit que de son exécution, sera orientée sur place par le public présent.

Une nouvelle façon de découvrir – ou redécouvrir – l’impro BD à Québec, et cette fois-ci, tous sont les bienvenues, les plus jeunes comme les plus vieux!

Deux autres spectacles de la LiQIBD sont d’ores et déjà à l’horaire pour l’automne 2016 au Musée national des beaux-arts du Québec, les dimanches 30 octobre et 27 novembre prochains.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/19 dans Actualités

 

Étiquettes :

Le Comiccon de Québec arrive: fantastique, jeux et Star Wars à l’honneur

Comiccon-de-QuebecLes 22 et 23 octobre prochains, les grands héros et héroïnes de la bande dessinée, des jeux vidéo et du cosplay prendront de nouveau d’assaut le Centre des congrès de Québec à l’occasion de la troisième édition du Comiccon de Québec. Des créateurs du milieu, des célébrités, des collectionneurs, des détaillants et de fervents amateurs se réuniront sous un même toit pour célébrer leur passion commune pour tout ce qui touche à l’univers du fantastique. Depuis sa première édition en 2014, le Comiccon de Québec n’a cessé de gagner en popularité et les organisateurs attendent un nombre record de visiteurs, dont de nombreux costumés en leur personnage préféré.

Les invités de marque incluent Denis Talbot, alias le « pape » des jeux vidéo, qui a animé et produit l’émission M. Net pendant 16 ans et dont l’émission de baladodiffusion, Radio Talbot, est sur le point de franchir le cap du million de visionnements; Yannick Paquette, l’étoile québécoise des comic books américains, dont le trait de crayon habile a donné vie à Swamp Thing, Justice League of America, Wonder Woman, Batman, Ultimate X-Men et de nombreux autres titres; Dan Parent, l’artiste légendaire derrière quelques-unes des aventures les plus avant-gardistes du personnage Archie; et les maîtresses de l’art de la costumade (cosplay), Marie-Claude Bourbonnais et Indra Rojas.

Gautier Langevin et Olivier Carpentier, respectivement le scénariste et l’artiste de Far Out, bande dessinée renommée pour sa fusion magistrale des genres western et science-fiction, seront également présents, de même que Jeik Dion, artiste qui connaît un grand succès grâce à son travail remarquable dans le comic book Turbo Kid: L’aventure perdue d’Apple et dans le tout premier numéro de la série Amos Daragon, Porteur de masque, écrit par Bryan Perro.

L’année 2016 marque aussi le 50e anniversaire de la rocambolesque série télévisée Batman mettant en vedette Adam West et Burt Ward dans leurs rôles respectifs du justicier masqué et de son agile acolyte, Robin. L’occasion sera commémorée au Comiccon par la présence de la rutilante Batmobile de 1966, devant laquelle ses adeptes pourront se faire prendre héroïquement en photo. D’autres bolides fantastiques seront également exposés, dont la camionnette Mystery Machine de Scooby-Doo, la légendaire voiture KITT de K2000 (Knight Rider), la motocyclette d’Indiana Jones et la Jeep de Jurassic Park.

Outre les nombreux marchands spécialisés en bandes dessinées, en comic books, en jouets, en cartes, en jeux vidéo et en d’autres articles de collection, le Comiccon offrira à ses visiteurs des activités exclusives, dont la très populaire mascarade, une fête rassemblant tous les amateurs costumés de l’événement. Le samedi, le public pourra assister à un concert Star Wars, courtoisie de l’Orchestre à vents de musiques de films (OVMF). Composé de 50 musiciens talentueux, l’OVMF fera voyager ses spectateurs au son des meilleures pièces de sept chefs-d’œuvre du cinéma. Cet événement musical sera suivi le dimanche d’un autre concert présenté par les élèves de l’école de l’Harmonie (pavillon Saint-Édouard) sous la direction du professeur Philippe Amyot. Ces élèves sont devenus une sensation internationale sur YouTube, avec plus de 50 millions de visionnements de leur interprétation au violon et sabre laser des thèmes de La guerre des étoiles lors de la première de Star Wars: The Force Awakens en 2015, à Québec. Dans cette même thématique, Jérémie Larouche présentera son spectacle La saga des étoiles, un tour de force qui résume de façon humoristique et parodique l’ensemble des six épisodes cinématographiques de la série culte Star Wars.

Les passionnés de jeux vidéo rétro pourront démontrer leurs habiletés dans des stations installées à cette fin, gracieuseté de La Planque, et les mordus de jeux analogues s’en donneront à coeur joie dans la zone Les journées ludiques de Québec, qui leur fera découvrir une foule de jeux à accès libre. Finalement, les visiteurs auront l’occasion de participer à des conférences et à des ateliers pour toute la famille sur l’art de la costumade, les bandes dessinées, les comic books, Star Wars et bien d’autres thématiques.

Pour plus d’informations: www.comicconquebec.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/09/14 dans Actualités

 

Étiquettes :

Le Québec invité d’honneur à la Fête de la BD de Bruxelles

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Christine St-Pierre, sont fiers d’appuyer la quarantaine de représentants de maisons d’édition et d’auteurs québécois qui participeront, du 2 au 4 septembre prochain, à la 7e édition de la Fête de la BD de Bruxelles. Le Québec y sera l’invité d’honneur.

Dix-huit artistes québécois, dont Michel Rabagliati, Zviane, Maxim Cyr, Freg & Makina et François Miville-Deschênes, proposeront des séances de dédicace, des rencontres, des conférences, des ateliers et des animations à l’occasion de cet important rendez-vous annuel de la bande dessinée.

« Notre gouvernement est fier d’appuyer la diffusion et le rayonnement de l’immense talent de nos bédéistes québécois. Nous avons à cœur le développement de marchés pour nos créateurs, et la Belgique constitue un marché européen francophone d’importance pour les maisons d’édition, les auteurs et les illustrateurs québécois. Cette invitation est une reconnaissance de la qualité de leur travail dans un pays qui possède une grande renommée et une longue tradition en ce qui a trait à la bande dessinée », a souligné le ministre Luc Fortin.

« Le gouvernement du Québec se réjouit que les importants liens culturels qui se sont tissés depuis de nombreuses années entre le Québec et la Communauté française de Belgique contribuent aujourd’hui au retentissement du neuvième art québécois. Être l’invité d’honneur de la Fête de la BD s’avère une grande reconnaissance de la créativité québécoise. De plus, cet événement constitue une vitrine de premier plan pour nos talentueux bédéistes aspirant à briller sur la scène européenne et internationale ainsi que pour nos maisons d’édition voulant créer de nouveaux liens avec leurs homologues », a mentionné la ministre Christine St-Pierre.

La présence d’artistes québécois est rendue possible grâce au soutien du ministère de la Culture et des Communications, du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, de la Délégation générale du Québec à Bruxelles, du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Société de développement des entreprises culturelles, de Québec Édition, de la librairie TULITU de Bruxelles et du Festival de la BD francophone de Québec.

Pour obtenir davantage de renseignements, consulter le site de la Fête de la BD de Bruxelles : www.fetedelabd.brussels

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/08/23 dans Actualités

 

Étiquettes :

Le FBDFQ s’envole pour Lyon BD avec le projet Correspondances

correspondancesUne délégation du Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) s’envolera cette semaine pour la France afin de poursuivre le projet de création Correspondances, amorcé cette année avec leurs collègues de Lyon BD Festival.

Quatre auteurs auvergne-rhônalpins et quatre auteurs québécois vont ainsi continuer leurs échanges graphiques amorcés à Québec, en avril dernier, lors de la 29e présentation du FBDFQ. Correspondances se jouera aussi sur scène à Lyon, au Théâtre Comédie Odéon, lors de l’événement.

Au programme, une table ronde fera intervenir les créateurs afin qu’ils témoignent de leur expérience commune en dialoguant en dessins improvisés sur écrans géants. Rappelons que depuis plus de 5 ans, Lyon BD et le FBDFQ collaborent pour mettre au point des projets de bande dessinée décalés et créatifs.

Les auteurs

D’un côté de l’Atlantique, en région Auvergne-Rhône-Alpes : Marie Avril (Confidences à Allah), Chloé Cruchaudet (Mauvais Genre), Laurent Verron (Boule et Bill) et Deloupy (Love Story à l’iranienne).

De l’autre côté, au Québec : Julie Rocheleau (La colère de Fantômas, La Petite Patrie), Djief (Broadway), Paul Bordeleau (Faüne) et Jimmy Beaulieu (Non-aventures).

Plateforme collective et collaborative

Présenté actuellement sous la forme d’un blog commun, Correspondances invite les huit auteurs à échanger en dessins sur leurs métiers et leurs expériences. À la manière d’une véritable correspondance, les auteurs dialoguent, se questionnent, se répondent en dessin sous les yeux du public. Le projet sera édité sous forme d’album, qui sortira en novembre 2016, en résonance des entretiens Jacques Cartier de Lyon.

Ce projet constituera la saison 4 du projet Webtrip, plateforme de bande dessinée numérique, collective et collaborative mise en place par Lyon BD en 2012. Suivez l’aventure sur webtripcomics.wordpress.com

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/06/01 dans Actualités

 

Étiquettes : ,

En avril, le 9e art s’empare de la Capitale pour le 29e Festival de la bande dessinée francophone de Québec

Pour une 29e année, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) se pointe le bout du nez en avril pour proposer une foule d’activités afin de mettre en valeur le 9e art dans la capitale. En plus des nombreux spectacles et animations offerts dans divers lieux culturels, et sans oublier les multiples expositions qui sont présentées durant tout le mois, le FBDFQ a élaboré, cette année encore, une riche programmation pour ses espaces au Salon international du livre de Québec (SILQ), qui se tiendra du 13 au 17 avril 2016.

En effet, au SILQ, les amateurs de bandes dessinées et les néophytes en la matière pourront rencontrer près de 120 créateurs d’ici et d’ailleurs, en plus de découvrir les multiples facettes du 9e art à travers des ateliers, des démonstrations, des rencontres d’auteur et des tables rondes.

Présentées en continu dans le Café FBDFQ et dans l’Atelier BD, ces activités seront notamment l’occasion de s’initier à la création de personnages, mais aussi d’en apprendre un peu plus sur les métiers de scénariste, de coloriste et sur la reliure. Dans le hall du Centre des congrès, les visiteurs pourront également profiter de la BDthèque du FBDFQ, un module d’animation mobile voué à promouvoir la lecture de la bande dessinée.

Des auteurs à découvrir

Comme à chaque année, le FBDFQ a le plaisir d’accueillir des auteurs de différents horizons et dont les styles témoignent de la variété de la production actuelle. Du Québec, c’est plus de cent créateurs et créatrices qui viendront rencontrer le public et présenter leurs livres. En plus de Bach et Alex A, notons la présence d’auteurs comme Jean-Paul Eid, Cathon, Delaf & Dubuc, Maxim Cyr et Julie Rocheleau. Du côté international, une douzaine d’auteurs de la France, de la Wallonie-Bruxelles et de l’Espagne seront présents, avec notamment Ruben Pellejero et Bernard Yslaire. La région Rhône-Alpes sera particulièrement bien représentée avec cinq auteurs dont Chloé Cruchaudet, Laurent Verron et Laurence Baldetti. Il est à noter que pour certains auteurs internationaux, les places pour les séances de dédicace seront limitées et attribuées par tirage.

La nouvelle création à l’honneur

Que ce soit dans ses expositions, avec son programme d’activités dans le Faubourg Saint-Jean ou au SILQ, les auteurs émergents ont cette année une place de choix au FBDFQ. « Notre événement se fait de plus en plus un devoir de promouvoir la relève du 9e art québécois dans sa programmation, mais aussi avec des initiatives comme le nouveau prix Jacques-Hurtubise. », affirme Thomas-Louis Côté, directeur du FBDFQ.

Du 13 au 17 avril, et plus encore!

Bien que la majorité de la programmation soit concentrée du 13 au 17 avril, la bande dessinée sera bien présente à Québec tout au long du mois d’avril avec notamment une douzaine d’expositions et d’autres activités. Dès le 11 avril, la semaine du FBDFQ débutera d’ailleurs avec une conférence dessinée sur l’histoire brassicole de Québec, Planches d’histoire, présentée par le Musée de la Civilisation et précédée d’une activité offerte en collaboration avec l’équipe de Ça goûte bon.

La bande dessinée en scène

Fidèle à ses habitudes, le FBDFQ offre aux amateurs de culture différentes opportunités de participer à l’événement à travers des spectacles et des concepts originaux mettant en scène la bande dessinée alliée à d’autres formes d’arts. « Ce métissage entre le dessin et diverses disciplines est une des particularités de la programmation du FBDFQ et chaque année nous tentons d’explorer de nouvelles avenues. », affirme Raymond Poirier, co-programmateur du FBDFQ et directeur de Parenthèses 9.

Ainsi, parmi les activités proposées, notons qu’à la Maison de la littérature et au Musée de la civilisation, les gens sont invités à voir en action un orchestre de dessinateurs (LaB Dessiné), des rencontres entre la bande dessinée et le cirque (Le fabuleux cabaret imparfait), la danse (La Fièvre des planches 3) et l’improvisation (ImproBD – Tournois des trios). Le dimanche, le Musée national des beaux-arts du Québec accueillera des auteurs dans ses salles d’exposition (Rencontres en BD) et le Cercle proposera une activité tout en musique et dessin pour les jeunes (Boom BD). Le FBDFQ se conclura en beauté avec la présentation par les 50 musiciens de l’Harmonie de Charlesbourg, à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec, d’un concert dessiné intitulé Les fantastiques aventures du Baron de Münchhausen.

Deux projections auront également lieu à l’occasion du FBDFQ. Le jeudi 14 avril, en soirée, Frima Studio accueillera le film Turbo Kid, de François Simard et Anouk Whissell. Au Musée de la civilisation, le samedi 16 avril, le public est invité à la première présentation à Québec du documentaire Sur les traces d’Arthur, de Saël Lacroix, portant sur André Montpetit. Cette présentation sera suivie, à la Ninkasi, par le lancement du livre Du Chiendent dans le Printemps, de Sylvain Lemay, publié chez Mem9ire.

Pour toute la programmation, visitez le fbdfq.com.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/03/29 dans Actualités

 

Étiquettes :

Le FBDFQ dévoile les finalistes des Bédéis Causa 2016 et annonce le nouveau prix Jacques-Hurtubise

mosaique_bedeiscausa_webLe 29e Festival de la BD francophone de Québec arrive à grands pas et l’organisation est heureuse de dévoiler les finalistes de ses prix Bédéis Causa. Remis depuis les débuts de l’événement, qui se déroule cette année du 13 au 17 avril, les prix Bédéis Causa cherchent à récompenser ce qui se fait de mieux en matière de bandes dessinées, particulièrement celles créées par les auteurs d’ici. En plus des six prix remis lors de la cérémonie qui se déroulera au Musée de la Civilisation de Québec, le samedi 16 avril prochain à 19 h, le FBDFQ est fier d’ajouter une nouvelle récompense : le prix Jacques-Hurtubise.

LE PRIX JACQUES-HURTUBISE

Décerné sur dépôt de candidature, le prix Jacques-Hurtubise se veut une façon de favoriser la nouvelle création et les auteurs émergents au Québec. Cette bourse de 1 000$, offerte par BROUILLARD Communication, est destinée à aider un(e) auteur(e) à mener à terme un projet déjà en chantier de publication en autoédition. En plus de la bourse, le lauréat sera invité à présenter une exposition de son travail lors de la prochaine présentation du FBDFQ. Pour être éligibles, les candidats devront déposer d’ici le 1er avril un dossier présentant leur projet, celui-ci

comprenant notamment un extrait sous forme de planche ou d’esquisses, ainsi qu’un synopsis complet. Les gens intéressés à soumettre leur dossier peuvent accéder à tous les détails et au formulaire d’inscription sur la page d’accueil du http://www.fbdfq.com.

« C’est un plaisir pour moi de m’associer au FBDFQ comme donateur récurrent pour ce nouveau prix car je porte une grande estime au regretté Jacques Hurtubise et, comme lui, je trouve extrêmement important d’appuyer la relève. Partenaire de la première heure du festival, il faut aussi dire que j’entretiens une histoire d’amour avec la bande dessinée depuis plus de 50 ans. », affirme Jean Brouillard, président de BROUILLARD Communication. « Avec son complice Pierre Huet, Jacques Hurtubise m’a donné, ainsi qu’à plusieurs autres dans les années 80, la chance de collaborer au magazine CROC avec un groupe de rédacteurs et d’illustrateurs de Québec. Ça ne s’oublie pas ! », poursuit-il.

Auteur, scénariste et éditeur, Jacques Hurtubise nous a quittés subitement en décembre dernier. Ardent promoteur du 9e art québécois, il est considéré de façon unanime comme l’une des personnalités les plus importantes dans le développement de la BDQ. Alliant une créativité sans borne, une passion pour le médium et un talent d’entrepreneur inné, il a su contribuer de façon importante à l’essor de l’édition de bande dessinée au Québec et à la professionnalisation de ses artisans.

 

BÉDÉIS CAUSA 2016 – LES FINALISTES

Prix Réal-Fillion

Auteur québécois, scénariste ou dessinateur, s’étant le plus illustré avec son premier album professionnel.

  • Valérie Amiraux, scénariste, pour Salomé et les hommes en noir (Bayard)
  • Grégoire Normand, scénariste, pour La Petite patrie (La Pastèque)
  • Mat Ordog, pour Les Pieds palmés, tome 1 – Les terres arides (Michel Quintin)

Grand prix de la ville de Québec

Meilleur album de langue française publié au Québec.

  • Paul dans le Nord, de Michel Rabagliati (La Pastèque)
  • La Petite Patrie, de Julie Rocheleau et Grégoire Normand, d’après l’œuvre de Claude Jasmin (La Pastèque)
  • Promise, tome 3 – Incubus, de Mikaël et Thierry Lamy (Glénat Québec)
  • Whitehorse, première partie, de Samuel Cantin (Pow Pow)
  • C’est pas facile d’être une fille, tome 2 – Tout va bien aller, de Bach (Mécanique générale)

Prix Albéric-Bourgeois

Meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur québécois, dessinateur ou scénariste.

  • La Colère de Fantomas, tome 3 – À tombeau ouvert, de Julie Rocheleau et Olivier Bocquet (Dargaud)
  • Les Nombrils, tome 7 – Un bonheur presque parfait, de Delaf et Dubuc (Dupuis)
  • Broadway, une rue en Amérique, tome 2, de Djief (Quadrants)

Prix Maurice-Petitdidier

Coup de cœur du jury pour album francophone publié à l’étranger.

  • Undertaker, tome 1 – Le Mangeur d’or, de Ralph Meyer et Xavier Dorison (Dargaud)
  • Les Équinoxes, de Cyril Pedrosa (Dupuis)
  • Le Rapport de Brodeck, tome 1 – L’autre, de Manu Larcenet et Philippe Claudel (Dargaud)

Prix traduction

Coup de cœur du jury pour album publié en français et issu d’une traduction.

  • Le Sculpteur, de Scott McCloud (Rue de Sèvres)
  • Thrashed, de Derf Backderf (Ça et Là)
  • Je n’ai rien oublié, de Ryan Andrews (Ryan Andrews)

Lors de la cérémonie, l’organisation du FBDFQ remettra également le Prix Albert-Chartier, décerné à chaque année en hommage à un individu ou organisme ayant marqué le monde de la bande dessinée francophone au Québec.

Rappelons que la présente édition des Bédéis Causa porte sur les albums publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015. Comme à l’habitude, la sélection des finalistes a été effectuée par un jury formé de libraires et de chroniqueurs spécialisés.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/02/28 dans Actualités

 

Étiquettes : ,

29e FBDFQ: célébrer le 9e art dans la Capitale

auteurs_29fbdfqc

Pour une 29e année, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ) s’amène dans la capitale pour célébrer le 9e art et ses artisans. Du 13 au 17 avril, plus de 120 auteurs du Québec et d’ailleurs seront au rendez-vous pour rencontrer les lecteurs et participer à une généreuse programmation. Des animations, des démonstrations, des expositions et de nombreux spectacles animeront divers lieux culturels, notamment le Salon international du livre de Québec, le Musée de la Civilisation, le Musée national des beaux-arts du Québec et la Maison de la littérature. L’ensemble de la programmation de cette 29e présentation, dont l’affiche a été réalisée par l’auteur de la très populaire série L’Agent Jean, Alex A., sera lancé graduellement d’ici le 15 mars.

Cette année, parmi les auteurs participants au FBDFQ, quatre créateurs seront particulièrement mis de l’avant lors de rencontres spéciales tenues durant l’événement : les québécois Alex A., auteur de la très populaire série L’Agent Jean, et Bach, remarquée pour sa série C’est pas facile d’être une fille, accompagnés de l’auteure française Chloé Cruchaudet, dont l’album Mauvais genre a remporté de nombreux prix, et de l’espagnol Rubén Pellejero, talentueux dessinateur qui récemment a eu le plaisir de reprendre la mythique série Corto Maltese. « Ces auteurs sont représentatifs de la variété présente dans la programmation et des collaborations qui l’animeront, c’est un grand plaisir de les accueillir. », précise Thomas-Louis Côté, directeur du FBDFQ.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2016/02/27 dans Actualités

 

Étiquettes : , , , ,