Une conférence sur les coulisses de «La Femme aux cartes postales» le 1er mars

Les auteurs de la bande dessinée La Femme aux cartes postales, Jean-Paul Eid et Claude Paiement, font tourner depuis quelques mois une conférence-rencontre au fil de laquelle ceux-ci lèvent le voile sur la création de cet ambitieuse oeuvre histoire.

Supportés par des projections d’esquisses préparatoires, artéfacts d’époque, photos d’archives et maquettes, les créateurs invitent l’auditoire à remonter le temps jusqu’au Montréal des années 1950, ses cabarets légendaires, ses marquises et ses néons qui éclairaient le ciel du centre-ville, à l’époque où le jazz y était roi. Au fil des discussions, MM. Eid et Paiement parlent de leur collaboration scénario-dessin, des premiers plans de l’intrigue au découpage des dialogue, ainsi que des liens entre leurs deux milieux respectifs : la bande dessinée et le théâtre – avec, en complément, le langage cinématographique. Ils y présente également toutes les étapes préliminaires de la création de l’album, dont les études de personnages, la ligne du temps de 1957 à 2002, incluant toute les informations requises afin d’assurer la vraisemblance du récit. De plus, ils déconstruisent également divers dessins afin de remonter jusqu’à leur squelette, de façon à mettre en évidence les images d’archives ayant servi de base à la reconstitution d’événements, de lieux, de personnages. Enfin, ils présenteront également les lieux repérés – et abonamment documentés – utilisés pour certaines scènes du récit. Cela, sans compter la mise en évidence du travail quant à la couverture – et ses diverses maquettes – ainsi que la production du disque (fictif) qu’aurait enregistré en 1957 les personnages du livre, et qu’on créé, en réalité, Thomas Hellman et Fanny Bloom, produit par La Pastèque et Grosse boîte.

Afin de parler de tout ça, Jean-Paul Eid et Claude Paiement seront de passage à la succursale de la rue Saint-Jean de la Librairie Pantoute, le jeudi 1er mars de 18h à 20h.

À propos de La Femme aux cartes postales

1957. Rose quitte sa Gaspésie natale en laissant, derrière elle, une lettre sur son oreiller. Elle n’a qu’un rêve en tête: briller sur les scènes des prestigieux cabarets de la métropole. À cette époque, Montréal est un haut lieu de la vie nocturne et l’une des escales obligées des plus grands jazzmen. Les nightclubs brillent de tous leurs feux et la mafia fait des affaires d’or. Mais l’arrivée du rock’n’roll, l’engouement pour la télévision et l’élection du jeune et maire Jean Drapeau va sonner le glas de cet âge d’or.

À propos des conférenciers

Membre de l’équipe du magazine humoristique Croc, Jean-Paul Eid y publie pendant 10 ans les aventures du surréaliste banlieusard Jérôme Bigras et de Rex, sa tondeuse. Pages à lire par transparence, scénarios interactifs, pages miroir, Eid s’amuse à déconstruire le langage même de la BD et de ses codes. Il mène parallèlement une carrière d’illustrateur et participe ponctuellement à l’émission Plus on est de fous, plus on lit à la radio de Radio-Canada à titre de chroniqueur BD.

Formé en interprétation par l’option théâtre du collège Lionel-Groulx, Claude Paiement fonde avec le comédien Sylvain Marcel le Théâtre Harpagon, une compagnie essentiellement vouée à la création. À l’étranger, son théâtre a fait l’objet de productions en France, en Suisse et en Roumanie. Parallèlement à sa carrière de dramaturge, Claude Paiement scénarise en 1999 avec Jean-Paul Eid Le naufragé de Memoria, série BD de science-fiction plusieurs fois primées. La femme aux cartes postales est leur seconde collaboration.

Publicités

Au menu de l’émission du 2 février 2018

Ce vendredi à La vie en BD

Notre animateur Raymond Poirier échange avec l’auteure BD Sophie Labelle autour de son webcomic Assignée garçon. Aussi : Édouard Tremblay et Marco Duchesne viennent présenter les prix BD de la Librairie Pantoute. Et plus!

De 17h30 à 18h30, sur CKRL 89,1.

Michel Falardeau lance «L’Esprit du camp» chez Pantoute le 14 juin

La Librairie Pantoute (Vieux-Québec) est très heureuse de vous convier au lancement de L’Esprit du camp de Michel Falardeau, le mercredi 14 juin 17h à 19h.

À propos de L’Esprit du camp

Une adolescente est envoyée de force par sa mère dans un camp de vacances où elle devra travailler comme monitrice tout l’été. Perdue en pleine forêt, entourée d’inconnus avec lesquels elle ne semble pas avoir d’affinités, Élodie considère déjà que ses vacances sont fichues… mais le camp du Lac à l’Ours lui réserve plusieurs surprises. Un jour après l’autre, un groupe de petites rousses à l’imagination débordante, un directeur de camp mystérieux et une collègue attentionnée transforment son séjour en véritable aventure…

À propos de Michel Falardeau

Michel Falardeau scénarise et illustre de la bande dessinée depuis 2003. Il a fait des débuts remarqués chez l’éditeur suisse Paquet avec sa série Mertownville qui a été primée du Meilleur premier album des lycéens picards lors du Festival de la bande dessinée d’Amiens. Il a ensuite fait le saut chez des éditeurs majeurs, tels Dargaud avec Luck et Glénat avec French Kiss 1986, qui remporta le prix coup de cœur Actuabd remis dans le cadre du Festival de bande dessinée d’Angoulême. Après une mini-série chez Glénat (Le Domaine Grisloire), il se tourne vers l’Amérique du Nord pour publier sa prochaine série, L’Esprit du camp, qui est éditée en français par Lounak.

Causerie avec le bédéiste Guy Delisle chez Pantoute le vendredi 11 novembre

cc0e23e3-6886-4d74-820d-20ffdba2ade3Vous êtes invités à une causerie de 45 minutes animée par Marco Duchesne, libraire, suivie d’échanges avec les participants et d’une séance de signature, autour de la récente publication de S’enfuir, le vendredi 11 novembre dès 18h à la Librairie Pantoute, succursale de la rue Saint-Joseph.

À noter, La séance de signature est réservée aux gagnants du concours Facebook « Gagnez une dédicace du bédéiste Guy Delisle ».

L’album 

En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l’a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d’un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui? Un ouvrage déchirant.

L’auteur

Né en 1966 à Québec, Guy Delisle se passionne dès son plus jeune âge pour les classiques de la bande dessinée franco-belge : Astérix, Tintin, Blake et Mortimer et, plus encore, Lucky Luke. Il décide donc de devenir auteur de bandes dessinées!

Mais, au Québec, le marché de la bande dessinée est presque inexistant, et aucune école ne forme les dessinateurs en herbe aux subtilités de l’art séquentiel. Guy Delisle effectue donc un détour par le cinéma d’animation avant d’embarquer pour l’Europe en 1988, en quête de débouchés professionnels. C’est le début d’une carrière d’animateur d’une dizaine d’années.

Son expérience chinoise de superviseur de l’animation lui fournit la matière de Shenzhen(L’Association, 2000), carnet de voyage et chronique drolatique d’un animateur confronté au système de production et à la culture impénétrable de ce pays.

Le virus de la bande dessinée s’empare à nouveau de Guy. Aline et les autres(L’Association), remarquable exercice de style proche de son travail dans l’animation, est cité par le Comics Journal parmi les cinq meilleurs albums européens parus en 1999. En 2001 paraît la suite, Albert et les autres. La même année, il commence la série humoristique Inspecteur Moroni (Dargaud).

En 2003, il publie Pyongyang (L’Association), un nouveau récit de voyage lié à son métier d’animateur et un témoignage précieux sur la Corée du Nord, le pays le plus fermé de la planète. Par son regard à la fois acéré et bienveillant sur une culture étrangère,Chroniques birmanes (Delcourt, 2007) constitue le prolongement de la série d’ouvrages consacrée à ses séjours en Asie.

En 2011, il reprend son journal de bord et raconte son expérience en Israël dansChroniques de Jérusalem (Delcourt), qui sera récompensé par le Fauve d’or du meilleur album à Angoulême en 2012.

Il signe ensuite les trois tomes du Guide du mauvais père (Delcourt), une mise en abyme particulièrement drôle sur la paternité.

Double lancement chez Pantoute avec Jimmy Beaulieu et Ana Roy le 10 novembre

14650656_1252152438149512_3969995166157800673_nTous sont invités à la Librairie Pantoute du Vieux-Québec le jeudi 10 novembre dès 17h, pour un double lancement d’album aux éditions Mécanique générale, Rôle de composition de Jimmy Beaulieu, et Les Petites choses d’Ana Roy. L’activité est gratuite et aucune réservation n’est recquise.

Jimmy Beaulieu

Dans Rôles de composition, Jimmy Beaulieu nous revient en force avec une oeuvre sensible et mature, drôle et touchante. Il nous raconte l’histoire d’un couple sur plusieurs années et nous livre une réflexion sur le couple, l’amour, la fidélité, le désir, le contrôle, le renoncement, la culpabilité, le mensonge. Tout ça avec une trame sonore bien présente et un extrait de film de science-fiction! Cette nouvelle bande dessinée confirme, encore une fois, Jimmy Beaulieu comme un auteur hors du commun.

Ana Roy

Illustratrice et conceptrice graphique, Ana Roy fait aujourd’hui sa première incursion dans le monde du livre. Répertoriant des petits moments de la vie, Les petites choses est un livre amusant et réconfortant. Ce petit recueil d’illustrations a pour but de nous rappeler que même les plus petites choses de la vie méritent qu’on leur accorde la plus grande des attentions. Avec des personnages attachants, mis en scène simplement, elle offre une ode aux petits bonheurs. Ana Roy est définitivement une artiste à suivre.

Francis Desharnais en dédicace le 12 décembre chez Pantoute

2f2d0a58-9b49-4418-bdae-86781511acc3Vous êtes cordialement invité à une séance de signature avec Francis Desharnais,l’illustrateur de l’album Salomé et les hommes en noir. La séance se tiendra le samedi 12 décembre, de 14 h à 16 h, à la succursale du Vieux-Québec.

À propos de l’auteur et de la BD
Francis Desharnais est un auteur de bandes dessinées. Il a étudié le graphisme au cégep de Sainte-Foy, avant de se tourner vers le cinéma et de devenir réalisateur avec le film Rumeurs, produit par l’Office national du film du Canada. Sa bande-dessinée Burquette, publiée en 2008 chez Les 400 coups, est un succès récompensé par plusieurs prix.

Salomé et les hommes en noir est une bande dessinée entièrement en noir et blanc, qui, par le regard innocent et décomplexé d’une fillette, prône des valeurs de respect et de tolérance. Loin d’être un exposé explicatif sur la communauté juive hassidique, la BD suit le parcours d’une famille immigrante, illustrant avec humour des situations de la vie courante au Québec.

Silvio Camboni en séance de dédicace le 18 septembre chez Pantoute

13250b3a-57c6-4bba-a49d-3e823e0975b7Le public est cordialement invité à une séance de signature avec l’illustrateur de BD Silvio Camboni pour le 1er tome de sa série Les Mondes cachés. La séance se tiendra levendredi 18 septembre, de 17 h à 19 h, à la succursale du Vieux-Québec.

Cet événement est une collaboration de la Librairie Pantoute, du Festival de la BD francophone de Québec et de Première Ovation.

À propos de Silvio Camboni 

Silvio Camboni est né en Sardaigne le 4 septembre 1967. Architecte de formation et journaliste, il entame une carrière dans la bande dessinée et l’illustration à partir de 1989.

En 1998, il fonde une école de bande dessinée et crée un périodique humoristique et sportif, La Gaggetta. En 1999, il crée Baby Legs et reçoit le prix de la revue Fumo di China, dans la catégorie BD d’humour, jeunes auteurs.

En 2004, il reprend le dessin de la série Gargouilles. Il commence en 2005 une nouvelle série chez Dupuis, Nefesis. En 2006, il gagne le concours AviSa et il réalise sa première oeuvre comme réalisateur : le court métrage d’animation Dopo.

En 2010, Silvio Camboni débute une nouvelle série, Willy Wonder. À partir de 2011, et jusqu’en 2014, il réalise la très remarquée trilogie Le Voyage extraordinaire. En 2012 et 2013, il réalise les dessins animés Mosca, W la neve et Santa Notte. En 2015, il crée une nouvelle série pour Les Humanoïdes Associés, Les Mondes cachés.